Étiquettes

, , , , ,

Jean Marie Urbain ROUILLE, Marie Ange DELAPORTE mes arrière-grands-parents

Jean Marie Urbain est un homme de petite taille 1 m 56, il a les yeux bleus, les cheveux et les sourcils noirs, un front bas, un nez moyen, une bouche moyenne, un menton rond et un visage ovale. Voici la description que l’on peut trouver sur son registre matricule (matricule 342 – classe 1880 – bureau de Saint-Malo). Etait-il aussi trapu que l’était mon grand-père, son fils, avait-il des mains aussi larges que les siennes ? Probablement, son métier exigeant une force importante puisqu’il était poseur de rails à la Compagnie de l’Ouest, 4ème et 8ème sections techniques d’Avranches. A moins qu’il était plutôt du genre sec et nerveux. Toujours est-il que cet homme avait des idées politiques bien arrêtées n’hésitant pas à lancer des « Vive Blum ! » à qui voulait bien l’entendre.

En généalogie, il arrive que l’on s’imagine nos ancêtres, souvent en les idéalisant d’ailleurs ! Il fait partie des hommes que j’aurai bien voulu bien connaître.

Jean Marie Urbain est né le 3 Novembre 1860 à Saint-Méloir-des-Ondes, en Ille et Vilaine, à 23 heures au lieu-dit les Clossets. La déclaration de naissance a été effectuée par son grand-père maternel Jean Pierre Guillaume NEVEU, cordier, âgé de 56 ans. Seule sa mère Marie-Josèphe, 29 ans,  est mentionnée sur son acte, il est donc inscrit sur le registre d’état civil sous Jean Marie Urbain NEVEU.

Toutefois, il sera reconnu et légitimé le 9 Janvier 1861 par le mariage de son père Alexis Joseph ROUILLE, alors âgé de 26 ans, avec sa mère. Son patronyme NEVEU est alors substitué à celui de ROUILLE.

AN Jean Marie Urbain

Acte de naissance de Jean Marie Urbain ROUILLE né NEVEU – Archives départementales d’Ille et Vilaine

L’an mil neuf cent soixante le cinq novembre à  neuf heures et demie du matin, par devant nous Charles de Lantivy maire officier de l’état civil de la commune de Saint Méloir des Ondes, département d’Ille et Vilaine est comparu le sieur Jean Neveu, cordier, âgé de cinquante six ans domicilié en cette commune lequel nous a déclaré que Marie Josèphe, sa fille célibataire âgée de vingt neuf ans, domiciliée en cette commune, est accouchée le trois novembre présent mois à onze heures du soir, dans son domicile situé aux Clossets près ce bourg, d’un enfant du sexe masculin qu’il nous a présenté et auquel il a déclaré vouloir donner les prénoms de Jean Marie Urbain ; les dites déclarations faits en présence des sieurs François MOREL, aubergiste, âgé de quarante six ans, Jean Bondon, garde-champêtre âgé de quarante sept ans, tous deux domiciliés en cette commune appelés comme témoins et qui ont signé seuls avec nous le présent acte que le déclarant dit ne savoir signer, de ce requis après lecture faite.

En mention marginale, nous retrouvons, entre autre, cette annotation :

Par acte de mariage en date du 9 Janvier 1861, l’enfant inscrit dans l’acte ci-contre sous le nom de NEVEU Jean Marie Urbain a été reconnu et légitimé par le sieur ROUILLE Alexis Joseph et par la Mademoiselle NEVEU Marie Josèphe, son épouse – Saint Méloir des Ondes le 9 Janvier 1861

Jean Marie Urbain grandit à Saint Méloir des Ondes au bourg n°71  entouré de ses frères et soeurs, Alexis Joseph né en 1863, Henriette Françoise née en 1865, Guillaume Laurent né en 1867. Un autre frère et une autre soeur naitront mais décèderont très jeunes, Jules Félix né en 1869 et décédé à l’âge d’un mois en 1870 puis Eugénie Françoise Marie née en 1870 et décédée en 1873. Sa dernière soeur Eugénie est née à La Gouesnière (35) au lieu-dit les Mares Durand où toute la famille s’installe définitivement.

En 1881, Jean Marie Urbain, alors domestique, est incorporé au sein du 66ème régiment d’infanterie et sera en renvoyé en congés le 20 Février 1885.

Le 5 Avril 1886, en attendant son passage dans la réserve, il est affecté aux 4ème et 8ème sections techniques comme poseur à la compagnie de l’Ouest. (Voir un précédent article Les poseurs de rails)

Registre matricule de Jean Marie Urbain ROUILLE - Archives départementales d'Ille et Vilaine

Registre matricule de Jean Marie Urbain ROUILLE – Archives départementales d’Ille et Vilaine

Le 30 Août 1886, il épouse à la Gouesnière Marie Françoise Perrine GOUDE, née le 26 Octobre 1859 en cette commune. Le couple déménagera régulièrement, très probablement au gré des affectations de mon arrière-grand-père.

En 1887, ils résident à Créhen au lieu-dit la Ville ès Evens (Côtes d’Armor) où naît Jean Marie Alexis Clément le 23 novembre de la même année.

En 1890, à la naissance de leur fille Marie Lucie le 28 Septembre, le couple est domicilié à Gaël (Ille et Vilaine) à la Maisonette de la Touraille.

Marie Lucie ROUILLE - photo prise en Septembre 1966

Marie Lucie ROUILLE – photo prise en Septembre 1966

Ils y habiteront toujours à la naissance de leur troisième enfant Elisa Françoise le 13 Avril 1894, malheureusement cette dernière décède le 27 Mai de la même année.

Signature de Jean Marie Urbain ROUILLE

Signature de Jean Marie Urbain ROUILLE

En 1896, on peut retrouver la famille sur les recensements de Tréméreuc (Côtes d’Armor) mais un an plus tard, à la naissance de leur fils Alexis François, le 9 Juin 1897, la famille est domiciliée à Pleurtuit au lieu-dit les Fourneaux (Ille et Vilaine).

Le 26 mai 1891, Marie Josèphe NEVEU, décède à La Gouesnière à son domicile des Mares Durand.

Le 4 Avril 1900, son épouse Marie Françoise Perrine GOUDE décède à leur domicile du lieu-dit la Billais à Montauban de Bretagne (Ille et Vilaine). Les enfants du couple vont alors vivre chez leur grand-père paternel Alexis Joseph à la Gouesnière aux Mares Durand.

Recensements de la Gouesnière en 1901 - Archives départementale d'Ille et Vilaine

Recensements de la Gouesnière en 1901 – Archives départementale d’Ille et Vilaine

En 1901, Jean Marie Urbain, bien que résidant toujours à Montauban de Bretagne a de nouveau déménagé au lieu-dit La Ville Autain n° 7 où il vit seul. C’est au cours de cette même année qu’il va épouser mon arrière-grand-mère Marie Ange DELAPORTE.

Marie Ange est née le 28 Mars 1871 à Saint Gonlay au lieu-dit la Ville Allaire (Ille et Vilaine). Elle est la fille de Jean Baptiste DELAPORTE, âgé de 35 ans, et Marie Anne DOLAIS, âgée de 32 ans, (voir l’article Marie Anne DOLAIS : histoire d’un internement d’office). Ses parents vont ensuite s’installer à Gaël au lieu-dit la Lesnée où elle vivra avec ses 2 demies-soeurs, nées de la première union de sa mère avec Joseph François DANIEL, décédé en 1868, Marie Françoise et Marie Joseph DANIEL et de ses 3 plus jeunes frères Joseph Marie né en 1873, Jean Marie né en 1875, et Eugène Jean Marie Mathurin né en 1880.

Acte de naissance de Marie Ange DELAPORTE - Archives d'Ille et Vilaine

Acte de naissance de Marie Ange DELAPORTE – Archives d’Ille et Vilaine

L’an mil huit cent soixante et onze le vingt trois mars à dix heures du matin devant nous soussigné maire de St Gonlay et officier de l’état civil est comparu Jean Baptiste DELAPORTE, laboureur âgé de trente cinq ans demeurant à la Ville Allaire lequel nous a présenté un enfant de sexe féminin née au lieu de la Ville Allaire le vingt deux mars à une heure et demie du soir auquel il déclaré vouloir donner les noms et prénoms de Marie Ange DELAPORTE de lui et de Anne Marie DOLAIS, cultivatrice, son épouse âgée de trente deux ans. La dite déclaration et présentation faite en présence de Isidore ROLLAND, laboureur âgé de trente cinq ans et de Pierre COMMUNIER âgé de cinquante deux ans demeurant tous les deux séparément à la Ville Allaire. Le père et le témoin nous ont déclaré ne savoir signer le présent acte de nous après lecture faite

Le 25 Juin 1887, Marie Ange devra faire face à une épreuve très certainement terrible pour une adolescente de 16 ans, sa mère Marie Anne très fragile psychologiquement et suicidaire est internée d’office à l’asile Saint-Méen de Rennes car elle est dangereuse pour elle-même et ceux qui l’entourent. Elle y décède le 10 Janvier 1888 à l’âge de 48 ans. Curieusement,  son décès ne serait pas dû à ses ennuis psychiatriques mais à une entérite chronique.

Signature de Marie Ange DELAPORTE

Signature de Marie Ange DELAPORTE

Pour en revenir à mes arrière grands-parents, il est possible que ces derniers se soient déjà rencontrés alors que Jean Marie Urbain et sa première épouse, Marie Françoise Perrine, vivaient à Gaël.

C’est donc à Gaël le 28 Avril 1901 que Jean Marie Urbain épouse Marie Ange. Le couple et les enfants issus de la première union de Jean Marie Urbain vont s’installer à la Gouesnière au lieu-dit les Bauvais où ils accueillent leur premier enfant Adèle Guillemette Marie Josèphe née le 9 Février 1902.

Acte de mariage ROUILLE x DELAPORTE - Archives d'Ille et Vilaine

Acte de mariage ROUILLE x DELAPORTE – Archives d’Ille et Vilaine

Mon grand-père Marcel Paul Marie ROUILLE - Photo prise en Septembre 1966

Mon grand-père Marcel Paul Marie ROUILLE – Photo prise en Septembre 1966

En 1906, tout ce petit monde réside dans les Côtes d’Armor à Saint André-des-Eaux, mon grand-père Marcel Paul Marie y verra le jour le 14 Mars 1909.

Ce sera une période assez difficile pour le couple où les décès vont se suivre. En 1903, Alexis Joseph ROUILLE, décède à son domicile de la Gouesnière. Puis, Jean Marie Alexis Clément décède à l’âge de 19 ans le 4 Avril 1907 à Saint-André-des-Eaux alors qu’il est étudiant à l’école des Arts et Métiers d’Angers. Le 5 Avril 1908, toujours à Saint-André-Eaux, Jean Baptiste DELAPORTE en visite chez sa fille et son gendre décède. Heureusement que le mariage de Marie Lucie, la première fille de mon arrière grand-père, avec Paul MARTIN le 2 Octobre 1908 ramènera un peu de gaieté dans la famille. Mais c’est surtout le 14 Janvier 1912 qui sera un jour bien sombre pour toute la famille puisque marqué par le décès de Marie Ange DELAPORTE.

Acte de décès de Marie Ange DELAPORTE - Archives d'Ille et Vilaine

Acte de décès de Marie Ange DELAPORTE – Archives d’Ille et Vilaine

Les mutations par décès enregistrées le 11 Juin 1912 à Evran (Côtes d’Armor) sous le numéro 69, permettent de connaître le détail des biens immobiliers revenant à Jean Marie Urbain, usufruitier du 1/4 et à ses deux enfants Adèle et Marcel, héritiers.

Marie Ange DELAPORTE - Mutations par décès - Archives Départementales

Marie Ange DELAPORTE – Mutations par décès – Archives Départementales

Succession de Madame DELAPORTE Marie-Ange épouse de ROUILLE Jean déclarée au bureau de Evran le 11 Juin 1912 n° 69 – Table des décès vol 28 folio 55 n° 251

Madame DELAPORTE Marie-Ange épouse de Monsieur ROUILLE Jean exerçant la profession de employée des chemins de fer est décédée à Saint André laissant pour veuf et usufruitier du 1/4 ROUILLE Jean et pour héritiers Adèle ROUILLE âgée de 9 ans et Marcel ROUILLE âgé de 2 ans ses deux enfants.

Détail des Immeubles situés dans la circonscription du bureau de Saint Méen et compris dans la déclaration de succession de Madame DELAPORTE Marie Ange, épouse de ROUILLE Jean passée au bureau d’Evran le 11 Juin 1912.

DESIGNATION

Commune de Gaël – Acquêt de la communauté

Le clos de devant de 23 ares, revenus anuuels 18 x 25 = 450 frs

Propres de succession
A la touche Gourre en Gaël : une maison d’habitation, écurie, dépendances, jardin : revenu 30 frs
Le clos de devant de 43 ares : revenu 35 frs
la grande lande cojaille de 87 ares 45 : revenu 30 francs
Total des revenus des propres : 95 frs

En capital 95 x 25 = 2375 frs

Nouveau coup dur pour Jean Marie Urbain qui vit alors au Quiou (Côtes d’Armor) qui devra de nouveau faire face au décès d’un de ses enfants issu de son premier mariage. Alexis François décède le 09 Août 1915 à Port Brillet (Mayenne), rien ne semble toutefois indiqué que ce dernier soit du à des faits de guerre.

Entre temps, Jean Marie DELAPORTE, le frère de mon arrière grand-mère alors marié à Joséphine Amélie JOUBEAUX et père de deux enfants, Suzanne Marguerite et André Maurice, décède le 20 Avril 1915.

Suzanne Marguerite DELAPORTE - Photo prise en Septembre 1966

Suzanne Marguerite DELAPORTE – Photo prise en Septembre 1966

Capture

André Maurice DELAPORTE – Photo prise en Septembre 1966

C’est très certainement un veuvage difficile et surtout une situation familiale avec des enfants à assumer pour chacun des deux qui fera que Jean Marie Urbain et Joséphine Amélie vont se rapprocher pour se marier à Gaël le 2 Mai 1916. Ils sont alors respectivement âgés de 55 et 35 ans.

De leur union naîtra Elisabeth Ernestine le 29 Octobre 1917 à Gaël. La naissance de Sébastien le 19 Janvier 1921 à Gaël ne sera que grande tristesse puisqu’il décèdera le lendemain, sa mère Joséphine, dont l’accouchement aura été difficile, décèdera le 22 Janvier laissant seuls son mari et les enfants.

Jean Marie Urbain reste veuf et ne se remarie pas.

caUne petite annotation sur son acte de naissance nous indique qu’il a été titulaire d’une carte d’alimentation au cours de la seconde guerre le 11 Décembre 1941. Il habite alors la Gouesnière. Il y décèdera le 9 Octobre 1944 à l’âge de 83 ans, au lieu-dit les hauts chemins.

Acte de décès de Jean Marie Urbain ROUILLE commune de la Gouesnière (35)

Acte de décès de Jean Marie Urbain ROUILLE commune de la Gouesnière (35)

Marie Lucie, sa fille aînée est admise en urgence à  l’hôpital de Salepétrière à Paris le 19 Mars 1969 à 20h45, elle est décédée le 1er Avril toujours à l’hôpital des suites d’une insuffisance cardiaque.

Mon grand-père,  Marcel Paul Marie est décédé le 25 mai 1985 à l’hopital de Pontoise (95).

Sa seconde fille, Adèle Guillemette Marie Josèphe est décédée le 20 Février 1990 à Anthony (94).

Sa dernière fille Elisabeth Ernestine décède dans le Vaucluse à Chateauneuf de Gadagne le 2 Janvier 1987.

Noyau familial de Jean Marie Urbain ROUILLE

Noyau familial de Jean Marie Urbain ROUILLE

Noyau familial de Marie Ange DELAPORTE

Noyau familial de Marie Ange DELAPORTE