Étiquettes

,

Le service historique de la défense

Le Service Historique de la Défense est aussi connu sous l’appellation S.H.D..

Centre d’archives du ministère de la défense, le service historique de la défense (SHD) est aussi à la tête d’une bibliothèque spécialisée parmi les plus riches de France. Il est également chargé d’homologuer, de répertorier et de rassembler les éléments de la symbolique militaire (emblèmes et insignes) et de contribuer aux travaux relatifs à l’histoire de la défense.

Ressources documentaires de premier ordre, ses collections (380 km d’archives remontant au 17e siècle, près d’un million d’ouvrages), représentent aussi une part de la mémoire de la nation que les archivistes, les bibliothécaires, les historiens et les techniciens du SHD s’emploient à conserver, transmettre et partager. Elles appartiennent à tous les Français.

Créé le 1er janvier 2005 dans le cadre de la réforme de l’État, le service historique de la défense est rattaché à la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA), l’une des directions du secrétariat général pour l’administration (SGA) du ministère de la défense. Il est issu de la fusion des quatre services historiques de l’armée de terre, de la marine, de l’air et de la gendarmerie nationale, du centre des archives de l’armement et du personnel de Châtellerault.

Il se compose du centre historique des archives (implanté à Vincennes, Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort,Toulon, Caen, avec des espaces de stockage au Blanc et à Fontainebleau), du centre des archives de l’armement et du personnel (implanté à Châtellerault), d’un département administratif et financier, et d’une division du soutien logistique. En 2012, le bureau central des archives administratives militaires (BCAAM) de la direction du service national (DSN), situé à Pau, lui a été rattaché.

Exemple de dossier trouve au S.H.D. de Caen

Voici un exemple de dossier que l’on trouvé au SHD de Caen. Ce dossier concerne un collatéral ROUDAUT René Marie décédé à Gelsenkirchen (Allemagne) le 26 Août 1944 au cours d’une attaque aérienne.

On y trouve notamment :

  • son état civil, nationalité, religion,
  • son régiment, date et lieu où il a été fait prisonnier,
  • les adresses de ses parents, son dernier domicile connu, les coordonnées de son épouse,
  • divers courriers,
  • acte de décès et mariage, cause exacte du décès avec des descriptif des blessures,
  • liste des objets lui ayant appartenu et restitué à sa veuve,
  • Lieu de son inhumation et nom du prêtre ayant assuré assuré le service funèbre.

Dossier de René Marie ROUDAUT (1910-1944)

issu du SHD de Caen  côte : AC 21 P 145540 – 49 pages

Ce diaporama nécessite JavaScript.