Étiquettes

,

Gwele Kloz

Si certains ont deviné de quoi il s’agit, d’autres doivent écarquiller les yeux en se disant « Elle n’a rien trouvé pour traiter la lettre G, elle a donc inventé un mot ! ».

C’est vrai que pour le scrabble ça nous assure quelques points (bien que je ne pense pas ce mot soit toléré ! 😉 ). Il s’agit, en fait d’un terme breton. Cet objet traditionnel était l’un des objets principal de la maisonnée bretonne. Mais qu’est-ce-donc ?

Le Gwele Kloz désigne tout simplement un lit clos (en breton, Gwele : lit et Kloz : clos) qui faisait également office d’armoire et de banc-coffre. Certains étaient même de très beaux objets souvent ornés et sculptés et faisaient la fierté des propriétaires.

On accédait au lit soit en tirant des rideaux soit en ouvrant une porte (sur charnières, ou coulissante). Ces lits n’avaient pas pour fonction première d’assurer une intimité. A l’origine, ils étaient conçus pour se protéger des loups qui pénétraient dans les fermes et s’emparaient des nourrissons. On s’en servait aussi contre l’intrusion de cochons ou poules et ils permettaient aussi de se protéger du froid.

Ces lits clos permettaient d’abriter, pour certains, toute une famille, bien qu’en les voyant on se demande comment cela était possible ! Certains Gwele Kloz étant conçus sur deux niveaux, les enfants dormaient alors au niveau supérieur. Ils mesuraient entre 1,60 et 1,70 m toutefois la dimension était suffisante pour les Bretons qui étaient assez petits et aussi parce qu’ils couchaient presque assis, adossés à trois ou quatre oreillers. Ils ont été progressivement abandonnés au cours du XIXeme et XXeme siècle car ils ne correspondaient plus ni la mode, ni aux normes.

Une photo que je trouve superbe - Une famille bretonne réunie devant le Gwele Kloze après l'arrivée d'un nouvel enfant

Une photo que je trouve superbe – Une famille bretonne réunie devant le Gwele Kloze après l’arrivée d’un nouvel enfant

Ce diaporama nécessite JavaScript.